Σελίδες

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Wednesday, 16 January 2013

Συνεχίζεται η ομηρία στην Αλγερία – τρεις οι νεκροί, λένε οι ισλαμιστές / Islamisten in Algerien verschleppen Ausländer

Τουλάχιστον τρεις είναι οι νεκροί μεταξύ των 41 ομήρων, αλγερινών και ξένων πολιτών που κρατούνται από το μεσημέρι, υποστηρίζουν οι ένοπλοι ισλαμιστές που επιτέθηκαν σε διυλιστήριο φυσικού αερίου στη νοτιοανατολική Αλγερία. Οι ισλαμιστές επιτέθηκαν και κατέλαβαν το διυλιστήριο της BP, και κρατούν ομήρους τους εργαζόμενους, ζητώντας τον τερματισμό της γαλλικής στρατιωτικής επέμβασης στο βόρειο Μάλι. 
Οι αντάρτες υποστηρίζουν ότι κρατούν 41 ομήρους, ανάμεσά τους επτά αμερικανούς, γάλλους, βρετανούς, νορβηγούς και ιάπωνες. Ο ακριβής αριθμός και η εθνικότητα των ομήρων παραμένουν αδιευκρίνιστοι. Το κρατικό πρακτορείο της Αλγερίας κάνει λόγο για λίγο περισσότερους από 20 ομήρους.  
Τα υπουργεία Εξωτερικών των Ηνωμένων Πολιτειών, της Βρετανίας και της Νορβηγίας έχουν γνωστοποιήσει πως ανάμεσα στους αιχμαλώτους βρίσκονται υπήκοοι των κρατών τους. Η Νορβηγία αναφέρει πως 13 πολίτες της χώρας εμπλέκονται στην υπόθεση ομηρίας ενώ ιαπωνική εταιρεία που συνεργάζεται με το διυλιστήριο αναφέρει πως Ιάπωνες εργαζόμενοι στο διυλιστήριο έχουν επίσης απαχθεί.


Οι αντάρτες ανακοίνωσαν πως μέχρι τώρα έχουν σκοτωθεί τρεις άνθρωποι, μεταξύ των οποίων ένας  βρετανός πολίτης, ενώ ο δεύτερος φέρεται να είναι γάλλος υπήκοος.
Σε επαφή με την αλγερινή κυβέρνηση βρίσκεται ο πρόεδρος της Γαλλίας Φρανσουά Ολάντ για το θέμα των απαγωγών ξένων πολιτών κατά την  επίθεση ένοπλων ισλαμιστών σήμερα, σε εγκαταστάσεις εξόρυξης φυσικού αερίου, στη νότια Αλγερία.
Ο Γάλλος πρόεδρος δήλωσε απόψε πως δεν υπάρχουν ασφαλείς πληροφορίες για την πιθανότητα να υπάρχουν και Γάλλοι μεταξύ των ομήρων και πως βρίσκεται σε συνεχή επαφή με τις αλγερινές αρχές, καθώς και με τους αρχηγούς των άλλων εμπλεκόμενων χωρών.
Ο Υπουργός Άμυνας των ΗΠΑ Λίον Πανέτα, μιλώντας απόψε σε δημοσιογράφους στη Ρώμη, δήλωσε ότι «σύμφωνα με όλες τις ενδείξεις, πρόκειται για μια τρομοκρατική πράξη» και πως συνεχίζουν να εξετάζουν την κατάσταση για να δουν τι ακριβώς έχει συμβεί.

"Προφανώς είμαστε συνεχίζει να επανεξετάσει την κατάσταση για να καθορίσει ακριβώς τι συνέβη,» είπε ο Πανέτα.

 .enet.gr
16/1/13
---
-
ΣΧΕΤΙΚΑ:
  • Δούρου: Η επέμβαση στο Μάλι ξυπνά αποικιοκρατικές μνήμες

  • Hollande : "Notre mission au Mali n'est pas achevée"

     


    • Prise d'otages en Algérie : les ravisseurs réclament «l'arrêt de l'agression» au Mali

    Actualisé L'attaque, revendiquée par un groupe proche d'Al-Qaeda, serait le fait d'islamistes venus du Mali, en représailles à l'intervention de la France.
    Un Britannique et un Algérien ont été tués et six autres personnes blessées dans l’attaque menée mercredi par une vingtaine d’hommes contre le bus d’un complexe gazier du sud algérien, suivie d’une prise d’otages, a annoncé le ministre algérien de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia. «Il y a eu deux morts, un Algérien et un Britannique», a dit le ministre à la télévision nationale qui a fait état d’un Britannique, un Norvégien et un Ecossais blessés, ainsi que deux gendarmes et un agent de sécurité algériens.
    Des islamistes armés disant venir du Mali et affirment avoir pris en otages 41 Occidentaux. Le groupe islamiste armé qui a revendiqué la prise d’otages rélcame notamment «l’arrêt de l’agression» au Mali, dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar, qui publie régulièrement les communiqués de jihadistes.
    «Nous annonçons avoir réussi une attaque de taille en réaction à (...) la croisade menée par les forces françaises au Mali», selon le communiqué, qui évoque 40 otages étrangers, dont 7 Américains et 2 Britanniques et réclame «l’arrêt de l’agression» au Mali.
    Les ravisseurs réclament aussi la libération de 100 islamistes détenus dans ce pays avant de relâcher leurs otages, a affirmé mercredi un employé du site ayant requis l’anonymat.
    «Les ravisseurs réclament la libération de 100 terroristes détenus en Algérie pour relâcher leurs otages», a-t-il déclaré par téléphone. «Les assaillants ont exigé que ces islamistes soient conduits dans la région du nord Mali», a ajouté cette source présente sur le site et témoin de la prise d’otage.
    Un combattant a affirmé que les attaquants avaient agi en représailles à l’intervention militaire française menée depuis vendredi au Mali pour repousser une offensive de groupes islamistes armés.
    L’attaque a débuté mercredi à l’aube sur un site gazier exploité par l’entreprise nationale Sonatrach avec les compagnies britannique British Petroleum et norvégienne Statoil à Tigantourine, à 40 km d’In Aménas, non loin de la frontière libyenne.
    Selon l’agence officielle algérienne APS, citant une source préfectorale, deux étrangers, dont un Britannique, ont été tués dans l’attaque.


    Interrogé par l’AFP, le ministère britannique des Affaires étrangères a indiqué qu’il n'était pas en mesure de confirmer la mort d’un de ses ressortissants. Dans un communiqué, il a seulement «confirmé que des Britanniques ont été pris dans l’incident» actuellement «en cours près de la ville d’In Aménas».
    Le ministère algérien de l’Intérieur avait auparavant annoncé un mort étranger, six blessés dont deux étrangers, et plusieurs personnes prises en otages par un «groupe terroriste» non identifié.
    Un porte-parole des ravisseurs islamistes, cité par deux sites d’informations mauritaniens, Agence Nouakchott information et Sahara Medias, a assuré que «41 ressortissants occidentaux, dont 7 Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais», avaient été pris en otages. Il a précisé que cinq otages sont retenus dans l’usine alors que les 36 autres se trouvent sur un «site d’hébergement».

    Membres d’al-Qaeda

    An undated grab from a video obtained by ANI Mauritanian news agency reportedly shows former Al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM) emir Mokhtar Belmokhtar speaking at an undisclosed location. Islamists are holding 41 foreigners hostage, including seven Americans, after an attack on a gas field in eastern Algeria, a spokesman for the militants told two Mauritanian news websites. AFP PHOTO / HO / ANI ==RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO / ANI" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGUn combattant joint par téléphone par l’AFP a affirmé que les attaquants étaient des membres d’al-Qaeda, venus du Mali. «Nous sommes des membres d’al-Qaeda et nous sommes venus du nord du Mali. Nous appartenons à la brigade Khaled Aboul Abbas, Mokhtar Belmokhtar», a-t-il dit, en rappelant que Belmokhtar (photo Ani / AFP) avait «menacé de riposter à toute intervention militaire au Mali». Belmokhtar, surnommé «le Borgne», est l’un des chefs historiques d’al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) qu’il a introduit dans le nord du Mali.
    Alger avait annoncé mardi fermer sa frontière avec le Mali, après avoir exprimé son soutien «sans équivoque» aux autorités de transition au Mali.
    Dans un communiqué, le ministère algérien de l’Intérieur a expliqué qu'«un groupe de terroristes, fortement armé, arrivé à bord de trois véhicules, a investi mercredi à 5 heures, la base-vie de Sonatrach à Tigantourine».
    «L’attaque a porté d’abord sur un bus qui quittait cette base et transportait des étrangers vers l’aéroport d’In Aménas», a ajouté le ministère, en précisant qu’elle avait «été repoussée par les unités d’escorte». «Le groupe terroriste, après cette tentative avortée, s’est dirigé vers la base vie dont il a investi une partie et y a pris en otage un nombre indéterminé de travailleurs, dont des ressortissants étrangers», a-t-il poursuivi. Une cellule de crise a été mise en place, selon APS.
    L’Irlande a indiqué qu’un de ses ressortissants, originaire de la province britannique d’Irlande du Nord, faisait partie des personnes kidnappées, tandis que Tokyo évoquait «un certain nombre de Japonais détenus».
    L'épouse d’un employé norvégien a indiqué au journal local Bergens Tidende (BT) que son mari faisait aussi partie des otages. «Mon mari m’a appelée ce matin. Il m’a dit qu’il avait été pris en otage». Elle a précisé que son époux lui avait fourni un numéro de téléphone à transmettre à la police, apparemment celui des ravisseurs selon elle. «Il y avait quelqu’un qui lui dictait ce qu’il devait dire en anglais. La police a appelé le numéro qu’il m’a donné. La conversation a été coupée après quelques secondes», a-t-elle dit.
    Un porte-parole de l’ambassade de France à Alger a indiqué ne pas être en mesure de confirmer la présence de Français parmi les otages.
    (AFP)
    .liberation.fr
    16/1/13
    ------------------

    • Islamisten in Algerien verschleppen Ausländer
    •  
    Militante Islamisten haben an einem Gasfeld in Algerien möglicherweise dutzende westliche Ausländer als Geisel genommen. Die Spuren der Kämpfer führen zum Terrornetzwerk Al-Kaida und nach Mali.
    Mutmaßliche Al-Kaida-Kämpfer haben in Malis Nachbarland Algerien ein Gasfeld überfallen und zahlreiche Ausländer in ihre Gewalt gebracht. Mindestens zwei Menschen wurden getötet, mindestens sieben weitere verletzt, als die schwer bewaffneten Terroristen am frühen Mittwochmorgen die Siedlung der Ölarbeiter angriffen und sofort das Feuer eröffneten.
    Nach Informationen algerischer Medien nahmen die Terroristen zunächst rund 40 Arbeiter als Geiseln, darunter Norweger, Briten, Japaner, einen Iren und einen Franzosen. Die einheimischen Arbeiter wurden nach Angaben örtlicher Medien im Laufe des Tages wieder freigelassen. Die Geiselnehmer hielten jetzt noch 20 Ausländer in ihrer Gewalt, meldete der algerische Rundfunk am Abend. Ein Sprecher der Entführer sagte hingegen, man habe noch 41 Ausländer als Geiseln.
    Frankreich kämpft zurzeit an der Seite von Regierungstruppen in Mali gegen islamistische Rebellen. Eine Einheit der Al-Kaida im islamischen Maghreb (AQMI) habe sich für den Angriff auf das Gasfeld verantwortlich erklärt, meldete die mauretanische Nachrichtenagentur ANI. Die AQMI ist eine der drei Gruppen, gegen die die französischen Truppen in Mali vorgehen. Sie hatte Rache für die französische Offensive angedroht.
    16/1/13

No comments:

Post a comment

Blog Archive